Pasar al contenido principal
blockchain conférence 2019 france
Por Christophe Viry
on 30 Apr 2019 9:00 AM

Le 15 avril 2019 se tenait la conférence « La blockchain va-t-elle bouleverser l’ordre économique mondial ? » à Paris. Un rendez-vous auquel étaient invitées les équipes de Generix Group. Quel était le but de l’événement ? Quelles conclusions ont été tirées à la suite de cette conférence ? Explications.

 

Blockchain Conférence 2019 : de quoi s’agit-il ?

Organisée par le Ministère de l’Économie et des finances, la Blockchain Conférence 2019 s’est déroulée en présence de Bruno Lemaire, ministre de l’Économie, ainsi que du secrétaire d’État en charge du numérique. Le but de l’événement ? Débattre des opportunités que représente la blockchain dans les différentes sphères de la société. 

Tables rondes et interventions d’experts se sont ainsi enchaînées, avec des représentants de l’Assemblée nationale, du groupe Carrefour, Enfie, AMF, ou encore de la Banque de France. Un événement de taille, qui initiait une série d’autres rendez-vous dans le cadre de la Paris Blockchain Week (du 15 au 19 avril). Au total, quelque 3 000 participants étaient attendus.

 

Le Gouvernement convaincu par la blockchain

Convaincus du rôle majeur de la technologie dans l’économie de demain, les représentants du Gouvernement n’ont pas hésité à comparer la blockchain à l’électricité, dont les cas d’usage sont presque infinis. Au total, pas moins de 200 use cases ont été identifiés : registre de diplômes universitaires, attribution fréquence radio, partage et certification de documents fonciers, organisation de scrutins en ligne…  

Parmi ceux-ci, les pouvoirs publics portent leur attention sur le transfert d’instruments financiers et l’émission d’actifs numériques. Néanmoins, comme l'a affirmé Bruno Lemaire lors de la Blockchain Conférence 2019, toutes les briques technologiques de la blockchain doivent être maîtrisées au niveau national pour éviter une dépendance aux initiatives étrangères – notamment américaines et chinoises. 

Afin de concrétiser ces pistes, un cadre juridique pour les échanges d’actifs financiers numériques via la blockchain est prévu dans le projet de loi Pacte. De quoi répondre aux questions réglementaires, fiscales et comptables entourant la technologie, tout en simplifiant l’enregistrement juridique des PME.

 

Quelles initiatives pour favoriser son développement ?

Du côté des pouvoirs publics

En partenariat avec les comités stratégiques de plusieurs filières industrielles, le Conseil national de l’industrie travaille sur trois projet intégrant la blockchain :

En parallèle, un appel à projets « concours d’innovation croissance » a été instauré. Son objectif ? Financer des projets innovants en matière d’utilisation de la blockchain. Un programme soutenu par l’État à hauteur de 5 millions d’euros, notamment via son plan Deep Tech.


Et les entreprises ?

Dans le secteur privé, les entreprises ne sont pas en reste pour favoriser le développement de la blockchain. Carrefour a mis en place une douzaine de blockchains pour tracer et certifier l’origine des produits dans plusieurs filières alimentaires (poulet, œuf, pomelos, purée...). Le groupe Casino en a fait de même avec le miel, après l’importation frauduleuse de miel chinois.

En dehors de l’alimentaire, plusieurs entreprises proposent de nouveaux services à leurs clients grâce à la blockchain. Par exemple, Engie met à la vente de l’énergie éolienne  dont la provenance peut être garantie grâce à la technologie. Monordo s’engage dans le développement d’un système de traçabilité des ordonnances médicales et de lutte contre les faux documents. Enfin, Goodsid développe une solution de sécurisation et de gestion des biens de valeur destinés à l’industrie du luxe (traçabilité des transferts de propriété).

 

Riche de précieux enseignements, l’édition 2019 de la Paris Blockchain Conférence aura confirmé l’intérêt du Gouvernement et des entreprises privées pour cette technologie. Reste désormais à voir quels usages en seront faits, et si la blockchain saura révolutionner, comme de nombreux acteurs l’espèrent, le monde du retail et de l’industrie.
 

Christophe Viry

Expert in EDI, Software integration, e-invoicing…