Comment les achats en ligne ont une incidente directe sur l’exploitation des entrepôts

Publié le 14 August 2020

online_shopping_direct_impact_on_warehouse_operations
adriana_di_vito
Di Vito
Adriana
Partnel Channel
Catégories
WMS
Entrepôt

De nos jours, il est difficile de définir exactement ce qui constitue un entrepôt, majoritairement à cause de la transformation que cette activité a subie au cours des dix dernières années. Les entreprises qui exploitent des entrepôts ont été forcées d’adopter de nouvelles pratiques au fur et à mesure que les clients, d’affaires autant que de détail, devenaient beaucoup plus exigeants. Ces nouvelles pratiques d’exploitation des entrepôts sont alimentées par une technologie des données qui a également imposé d’énormes changements à l’ensemble de la structure et de la chaîne d’approvisionnement.

Solution
generix_group_wms

Système de gestion d’entrepôt (WMS)

Consulter la page dédiée pour découvrir toutes les fonctionnalités et plus encore Découvrir
generix_wms_e_logistics

WMS e-Logistics

Consulter la page dédiée pour découvrir toutes les fonctionnalités et plus encore Découvrir
Suivez-nous

Aucune entreprise ne peut nier aujourd’hui que les clients demandent et s’attendent à plus, en particulier les acheteurs au détail, qui n’hésitent pas à faire une croix sur leur fidélité à la marque en faveur d’un service de qualité supérieure. Nous vivons dans un monde axé sur le client, l’une des nombreuses caractéristiques d’un univers propulsé par le numérique.


Cette mutation a poussé les entrepôts à prendre un virage en masse, s’éloignant de la simple activité de stockage des produits pour se transformer en vrais centres de distribution. Selon le site SupplyChainMinded consacré aux chaînes d’approvisionnement, dans une chaîne traditionnelle, les entrepôts devaient « stocker la plus grande quantité possible de chaque produit, partout et en tout temps ». C’était essentiel selon le site pour pallier aux lacunes en matière de flux d’information et de mécanismes de planification de la chaîne d’approvisionnement. Par conséquent, les entrepôts étaient remplis à craquer de stocks entreposés sur de longues périodes avant que les produits soient éventuellement commandés, puis expédiés.


L’industrie 4.0 et les modèles d’affaires en mutation


La conception classique de l’entrepôt et de la chaîne d’approvisionnement peut sembler dépassée aujourd’hui, mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’est écoulé que neuf ans depuis la création du terme « Industrie 4.0 » en 2011 par le ministère de l’éducation et de la recherche allemand, qui cherchait un moyen de décrire comment les systèmes cyberphysiques pourraient être responsables de l’évolution du domaine de la fabrication vers de nouveaux modèles d’affaires.


À mesure que ces modèles d’affaires changeaient, tout ce qui est associé à la fabrication, y compris les chaînes d’approvisionnement et en bout de ligne, les activités d’entreposage, a aussi changé. De nos jours, les chaînes d’approvisionnement peuvent être aussi numérisées que les activités de fabrication; en réalité, elles doivent leur emboîter le pas pour être suffisamment agiles et pouvoir s’adapter aux demandes changeantes du marché et aux fluctuations économiques. Ceci s’avère particulièrement vrai pour les opérations d’entreposage, qui doivent désormais traiter quotidiennement plusieurs types de commande différents : les commandes de palette traditionnelles ainsi que les commandes individuelles transmises par le commerce électronique.


Quand les dollars deviennent binaires


Nous vivons dans un monde numérique, tout se déroule plus vite que jamais auparavant, en particulier le commerce. À la fin des années 90, alors que les entreprises faisaient leurs premiers essais sur le web en vue de commercialiser et de vendre leurs produits, d’autres développaient les logiciels qui allaient simplifier leurs transactions financières en mettant à profit l’internet. Le commerce électronique était né.


Les débuts du commerce électronique furent confrontés à de nombreux défis, comme par exemple, comment sécuriser les transactions, traiter l’exécution des commandes passées en ligne et expédier rapidement ces commandes à moindre coût. Encore une fois, des technologies ont été développées pour régler ces problèmes.


Le commerce de détail en ligne, ou commerce électronique, a cru de manière spectaculaire en très peu de temps. En 2007, les achats en ligne comptaient pour 5 % du volume total des ventes au détail. En 2019, ce chiffre a augmenté à 16 % du total des ventes (à l’exclusion du carburant, des transactions au restaurant et des articles qui ne sont pas habituellement achetés en ligne, comme les véhicules).


Autrement dit, les ventes en ligne ont plus que triplé en douze ans. Selon eMarketer, les ventes en ligne pour 2020 devraient dépasser 18 %, tandis que les prévisions laissent croire que celles des magasins brique et mortier dégringoleront de 14 %.


La crainte stimule le changement


Une telle montée du commerce électronique en 2020 se résume à un seul facteur : la crise de la Covid-19. La population évite massivement les magasins et se tourne vers sa tablette, son ordinateur et son téléphone intelligent pour faire ses emplettes.  Les sondages indiquent que ce mouvement pourrait devenir permanent; l’acquisition de Whole Foods par Amazon en 2017 a mis de l’avant la notion d’épicerie en ligne. Wal-Mart a commencé à vendre en ligne des produits d’épicerie en 2018. Les deux entreprises constatent en 2020 une hausse spectaculaire de leur commerce alimentaire par voie électronique, propulsée par la crainte d’aller faire ses courses en personne en période de pandémie.


Conséquemment, les sociétés de distribution d’aliments doivent faire face à une pression énorme. Les aliments, en particulier les fruits et légumes frais, ont une durée de conservation limitée. La demande en ligne croissante des consommateurs pour les produits alimentaires signifie que les distributeurs doivent compter sur la fiabilité de leur système de gestion des entrepôts (WMS) pour garantir des livraisons à temps. Les composantes fondamentales d’un système de gestion des entrepôts sont le suivi des dates de péremption, le suivi des lots, la gestion selon la méthode du premier entré, premier sorti (FIFO), la gestion selon la méthode du premier périmé, premier sorti (FEFO), ainsi qu’un système de transport et de planification des itinéraires de premier ordre. La pandémie donne une importance capitale à ces composantes.


L’ère numérique a obligé les anciennes exploitations d’entrepôt à devenir des centres de distribution propulsés par la technologie où les données sont saisies à de nombreux repères et analysées afin d’alimenter les prévisions de l’intelligence artificielle et les recommandations aux exploitants d’entrepôt; le tout au nom du rendement, de la rapidité et du rapport coût-efficacité.


La croissance exponentielle des activités d’entreposage


Afin de pouvoir livrer les produits aux clients rapidement et à temps, le nombre d’entrepôts en voie de devenir des centres de distribution continue de croître. Il a en effet augmenté de presque 3 600 installations, une hausse de 25 % en seulement dix ans. Les experts attribue cette croissance à deux facteurs:

 

 

  • Les améliorations technologiques dans le domaine de la fabrication depuis 2009 qui ont aussi stimulé des améliorations dans la totalité de la chaîne d’approvisionnement;
  • La croissance du commerce électronique qui se poursuit aux États-Unis et qui crée la demande pour plus d’espace de stockage.
     

Comme le dit la devise, « la chaîne n’est pas plus solide que son maillon le plus faible ». Chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement est essentiel, mais on pourrait affirmer que la logistique est son volet le plus critique, puisqu’elle englobe le mouvement des matières premières, des produits finis ou semi-finis, ainsi que le stockage à court ou à long terme de ces biens. Aucune composante du volet logistique de la chaîne d’approvisionnement ne peut être un maillon faible, sous peine d’affecter l’ensemble de la chaîne. Heureusement, cette faiblesse peut désormais être évitée grâce au changement de paradigme en matière de chaîne d’approvisionnement découlant des avantages de la technologie.


Des plateformes logicielles conçues et mises en œuvre pour veiller au bon fonctionnement de toutes les facettes de l’exploitation de la chaîne d’approvisionnement changent les règles du jeu. Malgré cela, il faut absolument traiter avec une entreprise de technologie logicielle non seulement capable de mettre en œuvre de telles solutions, mais qui en d’abord et avant tout le concepteur. Generix Group North America fait partie du groupe Generix, une entreprise mondiale présente dans plus de 60 pays qui se spécialise en solutions pour la chaîne d’approvisionnement collaborative.


Generix Group North America offre des technologies logicielles pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement grâce à Supply Chain Hub, qui couvre toutes les composantes critiques d’une chaîne modernisée. Vous êtes invité à communiquer avec nous dès aujourd’hui pour en savoir plus.