Skip to main content
By Ghislain Vathelot
on 11 Jul 2017 11:22 AM
  • TMS/WMS

Generix Group a récemment participé au Salon international de la logistique à Moscou où nous sommes intervenus en tant que partenaire général de séances de discussion sur les expériences des entreprises françaises en matière de logistique. Jean-Charles Deconninck, le PDG de Generix Group et VP d’ASLOG, a partagé sa vision de l’avenir de la supplychain en évoquant les différentes tendances et nouvelles directions dans lesquelles le secteur se dirige selon lui.

Le fonctionnement d’une supplychain repose sur son marché

Le fonctionnement et la gestion de la supplychain diffèrent selon chaque pays. La maturité du marché et les besoins de la population influent largement sur le mode de fonctionnement de la supplychain. D’où l’importance d’étudier le marché local avant de montrer aux entreprises comment nous pouvons les aider à évoluer dans le domaine de l’intégration et des technologies de la supplychain. Il n’existe aucune solution universelle couvrant les besoins de la supplychain dans chaque pays, et la Russie en est un parfait exemple.

Une supplychain en évolution constante

Lors de sa présentation, Jean-Charles Deconninck a examiné les tendances clés du moment et ce qu’elles impliquent dans le domaine de la logistique en général. Nous assistons à une transition de taille avec l’abandon de la supplychain traditionnelle et linéaire au profit d’une autre qui se compose d’un réseau de connections et de relations : une chaîne bien plus complexe et interactive qui implique une approche de la gestion radicalement différente. La supplychain est un domaine qui évolue en permanence. Même si le contact humain reste au cœur de cette évolution, il faut également nous en remettre au Big data et à l’IoT et les considérer comme des outils nécessaires pour assurer l’avenir de la supplychain.

Les exigences spécifiques de la supplychain russe

La Russie illustre parfaitement la façon dont nous devons considérer les besoins spécifiques d’un pays en matière d’optimisation de la supplychain. Ses priorités du moment sont clairement différentes de certains autres pays qui s’affairent à la transition vers une supplychain plus durable et respectueuse de l’environnement. L’optimisation et l’accroissement de la productivité restent les principaux enjeux du marché russe, malgré une infrastructure particulièrement complexe. La plupart des entreprises russes utilisent un WMS. Toutefois, si elles souhaitent accroître leurs performances de production, elles doivent réaliser davantage d’investissements financiers mais aussi redoubler d’efforts de planification et de gestion.
 
En Russie, en matière d’optimisation du transport, on observe une augmentation de la valeur ajoutée grâce à l’amélioration des itinéraires, mais il n’existe aucun réel changement en ce qui concerne l’optimisation des chargements. Nous avons tout intérêt à éduquer le marché de A à Z et de montrer comment il est possible de faire la différence en proposant des solutions plus efficaces destinées à la supplychain russe. Il nous faut comprendre le marché et son fonctionnement pour être à même de proposer les meilleures solutions au pays dans son ensemble.

L’évolution demande un investissement à long terme

Bien que le pays adopte progressivement une vision modernisée de la supplychain, la culture du marché impose toujours un modèle en silo, dans lequel il n’existe pas de véritable approche cross-fonctionnelle et collaborative . Actuellement, seules les grandes entreprises suivent la voie du changement et notamment le secteur de la distribution qui est en première ligne. Cela s’explique principalement par l’émergence d’habitudes d’achats multi-canaux qui les poussent à adopter ces changements. Il est plus urgent que jamais de restructurer et d’adapter intégralement la supplychain. Cette transformation découle de la nécessité d’obtenir des informations client pertinentes et de la capacité à gérer l’ensemble des informations issues de différents canaux depuis un même espace. Le besoin d’adaptation trouve également sa justification dans les nouvelles législations qui imposent aux entreprises de produits frais de se conformer aux lois relatives à la traçabilité, une nouvelle exigence que les systèmes des entreprises doivent prendre en compte. Le changement est d’actualité mais exige véritablement un investissement à long terme plutôt que de petites améliorations à court terme.
 
Même si nous pouvons envisager la supplychain de demain comme une activité globale et collaborative, il nous faut encore comprendre la culture particulière des marchés propre à chaque pays et faire preuve de flexibilité dans notre approche du changement. La Russie illustre parfaitement la façon dont nous pouvons contribuer à l’évolution de la supplychain tout en adaptant notre vision du fonctionnement des marchés locaux.