Skip to main content
By Olivia Riant
on 13 Jul 2017 11:31 AM
  • EDI
  • TMS/WMS

Philippe Ducellier a commencé sa formation à l’École de Commerce de Poitiers avant de terminer ses études à Pampelune où il a suivi un Master en économie. Il a ensuite débuté sa carrière dans la logistique des matières premières avant de rejoindre la logistique automobile. C’est en 2004 qu’il a rejoint Generix Group, lorsque l’entreprise cherchait à implanter une filiale en Espagne ; il occupe aujourd’hui le poste de directeur général du groupe en Espagne. 

Que pouvez-vous nous dire au sujet de la filiale espagnole ?

En 2004, plusieurs consultants de Generix Group exerçaient en Espagne où le groupe gérait trois clients internationaux importants. À cette époque, ouvrir une filiale espagnole en vue de développer les affaires au niveau local semblait tout à fait opportun. Le chiffre d’affaires annuel avoisinait les 700 000 euros. Aujourd’hui, notre chiffre d’affaires annuel atteint 3,7 millions d’euros, notre équipe compte 30 collaborateurs et nous avons plus de 250 entreprises clientes. À l’origine, la filiale s’articulait autour des clients internationaux de Generix Group (Carrefour, Danone, ID Logistic et DHL). Aujourd’hui, notre succès est défini par deux autres facteurs :
 

Comment décririez-vous le marché espagnol actuel et la présence de Generix Group au sein de ce dernier ?

Le marché de la supplychain est d’une grande maturité et nous apporte 80 % de notre chiffre d’affaires annuel, étant à préciser que le WMS représente la majeure partie de notre activité. Nous avons également trois gros contrats de TMS, dont un avec la société DHL. Notre clientèle se compose à proportions égales de clients internationaux, nationaux et locaux (comme Eroski, Danone Waters, etc.). En général, nous avons trois catégories de clients : les distributeurs (Carrefour, Eroski), les prestataires logistiques 3PL (DHL, Salvesen, IDLogistic) et les fabricants (Volkswagen).
 
Le marché de l’intégration (EDI) est assez mature mais actuellement dominé par deux grands concurrents. Il est difficile de se positionner sur le marché EDI en termes de volume, c’est pourquoi nous mettons tout en œuvre pour promouvoir le service à valeur ajoutée que propose notre marque. La conquête de cette partie du marché constituera l’un des plus grands défis des années à venir en raison de l’évolution conséquente de la législation applicable aux entreprises qui sera mise en place en juillet cette année. Dans le cadre des efforts de lutte contre la fraude fiscale, toutes les factures doivent être déclarées dans les quatre jours suivant leur émission (ou huit si les entreprises font appel aux services d’un prestataire comme Generix Group), contrairement à la situation actuelle où la déclaration se fait chaque mois ou trimestre. L’arrivée de cette réglementation exige par conséquent la mise en œuvre rapide de nouveaux flux et processus. Cette directive est déjà en vigueur dans le secteur public et devient désormais obligatoire pour l’ensemble des entreprises du privé. Les acteurs EDI les plus influents proposent déjà des solutions sur le marché pour gérer ces changements. Mais les cartes sont rebattues et obtenir une part plus importante du marché EDI figure parmi les défis de taille à relever en 2017 pour la filiale.
 
La fidélité de notre clientèle justifie notre très faible taux d’attrition client. Depuis mon arrivée, aucun client n’est parti chez un concurrent ! Le groupe peut se targuer d’avoir une véritable culture du service client. Nous sommes très attachés à la satisfaction client, il s’agit d’une caractéristique essentielle de la culture espagnole. Notre bureau principal est géré localement et se compose d’équipes d’avant-vente et commerciales ainsi que d’équipes marketing, de chefs de projets et d’assistance (niveaux 1 et 2). Nous sommes dépendants du groupe en ce qui concerne la fourniture de SaaS (serveurs parisiens), certains développements spécifiques à partir des besoins client et pour l’assistance de niveau 3.
 
En Espagne, Generix Group jouit d’une bonne réputation, c’est une société largement reconnue dans le monde de la logistique. Carrefour est la référence parmi les distributeurs, nous nous sommes d’ailleurs bâti une solide réputation d’expertise et de compétence autour de notre travail avec l’enseigne. Nombre de nos ventes sont réalisées auprès des différents utilisateurs de l’écosystème de Carrefour, ce qui nous permet de nous forger une excellente réputation, notamment en matière de WMS. Il existe une sorte de « club des utilisateurs » et je suis convaincu qu’il s’agit d’un des meilleurs moyens de développer nos ventes aujourd’hui. Nous souhaitons également être autant présents que possible sur le marché des structures de formation (conseils), en plus d’être experts en logistique.

Parlez-nous des objectifs de la filiale pour 2017

Notre principale ambition est d’accroître notre taux de marge et notre chiffre d’affaires annuel, car il s’agit là de mesures de croissance importantes pour notre activité. Nous voulons miser sur la tendance et accélérer la croissance. Nous cherchons aussi à augmenter la valeur moyenne du panier et à réaffecter nos ressources afin de les consacrer à des clients et des projets de plus grande envergure. Je souhaiterais que l’on dirige notre attention vers les grandes entreprises et que nous développions notre équipe commerciale en conséquence.

Olivia Riant

Group Communications Manager