Перейти к основному содержанию
logistique e-commerce 3PL
Автор: Aurélien HENRY
on 09 May 2019 9:00 AM

Traditionnellement, les 3PL travaillent majoritairement avec la grande distribution. Mais face à la crise rencontrée dans le secteur du retail, une réforme du positionnement des 3PL vis-à-vis du e-commerce semble nécessaire. La vente en ligne peut en effet être pour eux un véritable relais de croissance. Mais quels sont les enjeux de la logistique e-commerce pour les 3PL et comment relever ces nouveaux défis ? Tour d’horizon des problématiques logistiques à dépasser et solutions à envisager pour réussir la transition. 

 

Logistique e-commerce : une problématique de volumétrie 

Dans leurs missions pour la grande distribution, les 3PL traitaient jusqu’à maintenant de gros volumes de marchandises transportées par palettes complètes. Alors que le commerce en ligne qui croît de 20 % par an, les colis ont remplacé les palettes dans les camions. Si les volumes sont toujours présents, le transport des colis est cependant moins valorisé que celui des palettes. 

En se tournant vers le commerce en ligne, les 3PL vont donc devoir résoudre la difficile équation des coûts de revient. En logistique e-commerce, le coût d’une ligne de préparation est 4 à 5 fois plus élevé que d’ordinaire pour un travail équivalent, voire plus fastidieux. Il faut par conséquent s’industrialiser pour réduire le recours à la main d’œuvre. Dans ce contexte, investir dans des robots et convoyeurs afin d’automatiser les entrepôts est devenu incontournable. 

 

Un véritable changement de métier 

En passant du traitement de palettes complètes à l’envoi de colis, le métier se rapproche de plus en plus de la messagerie (façon UPS). Pour acheminer des marchandises en e-commerce, il faut de plus disposer de véhicules adaptés pour livrer les clients finaux, souvent situés en zones urbaines. Si les modes de distribution évoluent pour s’adapter à la législation (véhicules électriques, vélos…), les missions demeurent peu valorisées. 

Le coût social du e-commerce constitue également un problème pour les 3PL. Le fait que le client ne paye pas la livraison a un impact financier direct sur la chaîne logistique dont la valeur ajoutée est dégradée. Si les entrepôts peuvent être automatisés, ce n’est pas le cas du transport qui nécessite une main d’œuvre souvent soumise à des conditions de travail difficiles. D’où la multiplication des projets de mutualisation urbaine visant à apporter des solutions aux problématiques contextuelles des 3PL. 


À lire également : 3PL : vers une inévitable mutualisation des transports

 

Une question d’image de marque 

Par rapport aux besoins des grands distributeurs, la vente au détail oblige les 3PL à garantir un niveau de qualité supérieur en termes de préparation. Ayant un impact direct sur l’image de marque de l’enseigne, ces prestations sont souvent assorties de pénalités pour les opérateurs logistiques en cas d’insatisfaction des clients. Ainsi, les taux de conformité et niveaux d’exigence en e-commerce s’avèrent véritablement plus élevés et donc plus difficiles à satisfaire. 

 

La nécessité d’une intégration informatique renforcée 

Les délais étant très courts en e-commerce, une forte intégration des systèmes d’information est nécessaire entre le client final et les 3PL. Il faut pouvoir réduire au maximum les temps d’intervention entre la prise de commande sur le site marchand et la livraison des colis. De fait, on assiste à un fort développement des flux EDI entre 3PL et destinataires. 

Les portails client dédiés au suivi des opérations logistiques (restitution, tracking) sont également en plein essor. Il s’agit pour les 3PL de communiquer à toutes les étapes de chaîne pour informer et rassurer le client. Ainsi, il est désormais possible de suivre sa commande en live grâce à un suivi permanent du camion de livraison.  

 

Sur le même thème : Portail 3PL : faciliter la relation avec les donneurs d'ordre

 

La finesse de l’information donnée est devenue un critère important. Elle nécessite cependant des investissements en termes d’architecture et d’outils informatiques, à mettre en perspective avec la faible marge des 3PL. En effet, pendant longtemps, ceux-ci ont adopté une stratégie de concentration et de rachat afin de pouvoir miser sur les volumes. S’ils souhaitent continuer à tirer leur épingle du jeu, ils doivent désormais pouvoir proposer des services à valeur ajoutée.

La livraison de robes de mariage ou de soirée commence par exemple à se développer dans le secteur. Nécessitant rapidité et organisation pour le retour des produits, ce type de service devient intéressant car plus facilement valorisé. 

 

Concurrence des géants du e-commerce et logistique intégrée 

Depuis quelques années, les acteurs de la Supply Chain doivent composer avec la présence sur le marché de grands groupes, comme Amazon. Disposant de leur propre logistique e-commerce intégrée, ces géants de l’Internet sont totalement inaccessibles pour les 3PL. Plus encore, ils représentent une concurrence forte pour les acteurs de la Supply Chain.  

Pourquoi ? Parce qu’ils permettent à de nouveaux entrants de bénéficier de leur réseau logistique via leur marketplace. Le réseau d’un groupe comme Amazon est d’ailleurs tellement dense qu’il s’avère parfois plus performant que les 3PL en termes de délais. Avec une volumétrie importante, ces groupes peuvent en effet se permettre de faire rouler des camions en continu pour satisfaire les besoins. 

 

L’e-commerce représente de gros bouleversements et une menace importante pour les 3PL. Conséquence : se réinventer est indispensable pour qu’ils survivent dans ce contexte très concurrentiel. C’est en proposant de nouveaux services à valeur ajoutée qu’ils réussiront à se démarquer en termes de logistique e-commerce.

Aurélien HENRY

Engagement Manager