AGENCE DU DON EN NATURE : RETOUR D'EXPÉRIENCE SUR L'IMPLÉMENTATION D'UN WMS DANS L'ENTREPÔT-ÉCOLE

Publié le 12 mai 2020

Implémentation d'un WMS dans l'entrepôt-école de l'agence du don en nature
Generix Group
La
Rédaction
Generix Group
Catégories
Supply Chain
B2B integration

En septembre dernier, Generix Group annonçait son engagement auprès de l’association l’Agence du Don en Nature. Dans le cadre de ce partenariat, Generix Group déploie sa solution WMS dans son entrepôt-école situé dans les Hauts-de-France sur la plateforme Euralogistic. Objectif : soutenir concrètement l’aide aux plus démunis et participer au projet de retour à l’emploi développé par l’Agence du Don en Nature. Comment l’implémentation du WMS s’est-elle déroulée ? À quelles avancées ce projet a-t-il déjà participé ? Réponses dans une interview réalisée avec Sandrine Ruffet, Directrice Supply Chain de l’Agence du Don en Nature. 

Pouvez-vous nous parler de l’Agence du Don en Nature ? Quelle est sa vocation ? 

L’Agence du Don en Nature est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général. Son rôle est de redistribuer aux personnes démunies des invendus collectés en France auprès des entreprises, des industries et de la grande distribution. La valeur de ces invendus est estimée à 630 millions d’euros1, alors même que plus de 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. Ce sont ces chiffres qui ont motivé notre projet associatif, qui repose aujourd’hui sur une devise simple : « Moins de gaspillage, Plus de partage ». 

L’Agence du Don en Nature est née en 2008 sous l’impulsion d’anciens dirigeants d’entreprise qui souhaitaient faire marcher leur réseau pour récupérer des invendus non alimentaires et les mettre à disposition des associations partenaires en France. De cette manière, l’association a permis de créer un lien entre les entreprises et le monde associatif : deux univers qui habituellement, communiquent peu. 

À ce jour, nous comptons 12 salariés, 40 ambassadeurs bénévoles et un conseil d’administration. Notre réseau réunit plus de 800 associations et 150 entreprises partenaires, à qui nous assurons une traçabilité totale des dons. Mais nous recevons également des soutiens financiers et nous bénéficions de mécénat de compétences pour nous aider à nous professionnaliser et mener à bien des projets ambitieux et innovants. Au total, en 2019, nous avons redistribué près de 5 millions de produits, pour une valeur marchande de  34 millions d’euros. Les dons ont permis d’éviter la destruction de près de 1 500 tonnes de produits neufs non alimentaires encore utilisables.  

Côté fonctionnement, nous utilisons une plateforme logistique numérique et professionnelle pour la redistribution de produits et en reconditionnons certains grâce à un ESAT et à un centre pénitentiaire. 
 

En quoi consiste votre projet de plateforme logistique consacrée à l’économie sociale et solidaire ?  

Même si nous devions jusqu’à présent l’externaliser, la logistique a toujours été notre cœur de métier. Nous voulions depuis longtemps mettre ce savoir-faire à profit dans un projet social et sociétal mais le contexte n’y était pas propice… Jusqu’à notre rencontre avec Euralogistic. Ce pôle souhaitait mettre un de ses entrepôts vides à la disposition d’une association, tout en gardant un caractère professionnel. Le but : disposer de locaux équipés pouvant servir à des apprenants. Le plus gros de notre activité étant justement situé dans les Hauts-de-France, la collaboration s’est nouée naturellement. 


Ce projet ne ressemble à aucun autre – c’est le seul endroit où des apprenants éloignés de l’emploi évoluent dans un entrepôt en flux réel. Pour eux, c’est une sorte de terrain de jeu moderne où s’entraîner dans le maniement des chariots, des transpalettes, des filmeuses, des outils informatiques… Notre entrepôt-école met à disposition notre expertise sur la Supply Chain et a pour but de permettre la professionnalisation d’au moins 80 personnes chaque année. Il améliore aussi notre capacité à redistribuer les produits à nos associations partenaires et à gérer les flux de dons avec flexibilité avec nos entreprises donatrices. 
 

Concrètement, comment fonctionne votre entrepôt-école au quotidien ? 

L’entrepôt-école a intégré une cellule dédiée, la « ruche logistique », développée par la plateforme Euralogistic. C’est là que sont localisés les stocks de l’Agence du Don en Nature. L’ensemble des flux est géré par du personnel en réinsertion professionnelle et deux emplois fixes ont été créés pour gérer l’entrepôt et encadrer les apprenants.

Pour livrer leurs dons, les entreprises donatrices prennent rendez-vous. L’équipe se charge ensuite de les réceptionner, les enregistrer et les stocker. Dans certains cas, les apprenants, un ESAT ou une entité extérieure sont chargés de reconditionner ces produits sous forme de palette ou de colis.

Ensuite, l’Agence du Don en Nature met à disposition les produits sur son catalogue en ligne destiné aux associations partenaires. Celles-ci passent des commandes préparées et chargées dans des camions par l’équipe. Pour la livraison, nous faisons appel à plusieurs transporteurs. 

 

Pourquoi avoir choisi Generix Group comme partenaire pour votre gestion des flux logistique ? 

C’est avant tout une rencontre humaine. Isabelle Badoc et Jean-Charles Deconninck ont tout de suite été séduits par notre projet. Ils ont souhaité nous apporter leur soutien technique et financier et nous accompagner par du mécénat de compétences, notamment sur la partie communication.

Generix Group est un acteur reconnu par les professionnels du secteur. C’était important pour nous de mettre à disposition des apprenants un outil qu’ils retrouveraient chez leurs futurs employeurs. Et puis nous voulions aussi nous équiper d’un outil de dernière génération, que l’on puisse faire évoluer par la suite. Generix Group répondait très bien à notre besoin d’innovation. Si nous décidons demain de mettre en place de nouveaux flux numériques avec nos donateurs, nous savons que Generix Group pourra nous aider à créer ce lien informatique avec nos entreprises et nos transporteurs. Nous nous assurons ainsi une marge de progression importante. 
 

Quelles ont été les grandes étapes de la mise en place du logiciel de gestion WMS (Warehouse Management System) dans votre entrepôt-école ?

L’aventure avec Generix Group a débuté en juin 2019 lors des premières réunions pour établir un planning. Puis à la rentrée, nous avons mis en place les ateliers fonctionnels et défini des flux. En novembre, nous avons paramétré puis interfacé le WMS avec notre ERP. Il s’agissait d’un sujet très sensible qui nécessitait un suivi important. Autant dire que le planning était serré !

Nous avons pu initier progressivement toutes les fonctionnalités opérationnelles : réception, stockage, préparation... Nous avons choisi de scinder ces étapes pour démarrer chaque activité dans l’entrepôt. Résultat : nous avons pu tenir nos délais et passer en production début février 2020 sans avoir à dépasser le délai prévu de fermeture du catalogue et d’arrêt d’activité. 
 
À lire également : [Thinglink] Préparation à l’implémentation d’un WMS  
 

De quelle manière ce partenariat avec Generix vous a-t-il aidé ? 

Nous avons été accompagnés dès le début par les équipes projet et technique, en particulier sur nos plans d’implantation. Grâce à ce partenariat, nous avons respecté nos deadlines, la partie SI étant pour nous un point déterminant pour le démarrage de l’entrepôt.

Au global, les équipes Generix Group nous ont accompagnés bien au-delà du simple cadre de la mise en place du WMS. Elles nous ont été d’une aide précieuse et ont poussé nos réflexions. Elles nous ont prodigué des conseils utiles et partagé leur expérience pour améliorer nos process terrain. Le suivi du projet a été professionnel mais surtout humain, empathique et pédagogique.

 

Quels sont les résultats attendus à moyen et long terme concernant votre projet de plateforme logistique ? 

L’ouverture de l’entrepôt-école représente pour nous quatre grands objectifs : au-delà de l’innovation, nous avons des ambitions environnementales, logistiques et économiques.

Nous voulons d’abord accroître les collectes et les redistributions, puis travailler sur la massification des transports.

Pour ce qui est de la logistique pure, nous souhaitons transmettre notre savoir-faire et notre expertise de la Supply Chain, et diffuser de bonnes pratiques logistiques dans le secteur du don.

Nous sommes aussi animés par un fort désir d’innovation. Nous avons pour ambition de créer un hub de massification sur le secteur caritatif, de digitaliser la logistique du don, et surtout de s’engager dans une démarche d’open-intégration dans un écosystème reconnu et unique en France.

D’un point de vue plus économique, nous travaillons aussi à l’optimisation de nos coûts logistiques. Nous voulons nous placer au cœur d’un écosystème riche sur Delta 3, participer au renouveau économique du territoire autour d’un projet RSE exemplaire, et nouer des relations avec nos partenaires dans une logique de démarche sociétale, environnementale et sociale.

À terme, notre projet vise à créer un vivier de talents logistiques et une filière de formation qualité dans le secteur, reconnue par l’obtention du label « Les Compagnons de la logistique© ». C’est notre façon de pallier le manque de personnel formé et de garantir le retour à l’emploi de façon pérenne – un problème d’ampleur nationale qui est loin de ne toucher que notre secteur.  
 

À travers son partenariat avec l’Agence du Don en Nature, Generix Group a rejoint un projet d’innovation sociale et d’insertion professionnelle. Ensemble, les deux entités ont réussi à mettre sur pied un concept unique où des apprenants évoluent dans un entrepôt en flux réel et ont l’opportunité de travailler avec un WMS qu’ils retrouveront chez leurs futurs employeurs. Le résultat d’une relation de confiance et d’une belle transmission de savoir et d’expertise entre Generix Group et l’Agence du Don en Nature. De quoi augurer du meilleur pour la suite de la collaboration.

Pendant la crise sanitaire du Covid-19, l’Agence du Don en Nature maintient son activité d’aide aux plus démunis, grâce à la mobilisation totale de ses salariés : l’équipe du siège en télétravail et celle de l’entrepôt : 2 salariés sur place (sans les apprenants) continuent de réceptionner les dons des entreprises et d’expédier les commandes urgentes aux associations qui en ont le plus besoin. Dans ce contexte, l’Agence du Don en Nature en appelle en priorité aux dons de produits d'hygiène et d'entretien, de jouets et de fournitures scolaires.

1Etude du potentiel de dons non alimentaires menée par Income Consulting et Haatch copilotée et cofinancée par l'ADEME et Activa Capital.