Skip to main content
The necessary digitization of dropshipping
By Christophe Viry
on 03 Sep 2019 9:13 AM

Avec l’expansion du commerce en ligne et des places de marché B2B, le dropshipping permet au e-commerçant de rester dans la course et de conserver la relation directe avec son client. 

Ce processus collaboratif impliquant industriel, distributeur et logisticien n’est pas nouveau. Il y a une vingtaine d’années, les vépécistes tels que La Redoute ou 3 Suisses lançaient déjà des services comme le « 24 heures chez vous » s’appliquant alors principalement aux articles encombrants dont le stockage est coûteux (matelas, meubles, électroménager, etc.).

Aujourd’hui, les enjeux du dropshipping sont différents. Il ne s’agit plus d’économiser sur les coûts logistiques ou de rechercher un ROI rapide mais de répondre à des enjeux stratégiques tels que la pérennité de l’entreprise, son expansion, le contact avec le client et finalement la maintenance d’une offre de valeur non dépréciée par l’intégration à des marketplaces.

Le dropshipping, à l’heure du e-commerce, implique des quantités de références et de fournisseurs beaucoup plus importantes avec des implications conséquentes en termes de collaboration, de volumes de ventes, de synchronisation des acteurs et de coûts d’exploitation. Quels sont les enjeux pour les distributeurs ? Point sur les perspectives actuelles du dropshipment et les avantages à l’associer à une démarche collaborative globale.


Le retour en force du dropshipping avec le e-commerce

Contrairement au modèle traditionnel, le dropshipment permet à un distributeur de vendre à ses clients des produits qu’il ne possède pas en stock. La préparation et l’envoi de la commande sont alors pris en charge par le fournisseur qui expédie le produit directement chez le client final. Il assure la livraison ou la confie à un prestataire et reste responsable de la gestion du stock jusqu’au moment de l’expédition vers le client. 
Plusieurs variantes cohabitent toutefois selon les distributeurs et industriels en s’appuyant sur un flux poussé ou tiré et en déléguant ou non la gestion du stock et du transport.

Ce modèle de livraison directe chez le client reprend le concept déjà pratiqué dans la vente à distance sous l’appellation processus DFO « Départ FOurnisseur ». Cette approche de commercialisation et son modèle logistique reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène grâce au e-commerce.

 

À lire également : Dropshipping : élargissez votre catalogue sans contraintes !

 

Dans ce modèle, il est nécessaire pour le distributeur d’avoir une interface forte avec ses fournisseurs pour fluidifier et piloter le traitement des opérations. Il s’agit de pouvoir transmettre facilement la commande à l’industriel et coordonner les actions des différentes catégories d’acteurs : fabricants, logisticiens, transports et prestataires de services.

 

Intégrer le dropshipping au sein des portails fournisseurs

Grâce au dropshipping, le e-commerçant peut augmenter son offre en ligne afin de garder le plus possible le client sur son site. Il élargit son référencement, ses gammes et ses activités avec pour conséquence, souvent, une explosion du nombre de références et de fournisseurs à administrer. Il n’est pas rare de voir ainsi des sites passer de 10 000 à plusieurs centaines de milliers de références en s’adossant non plus à quelques dizaines de fournisseurs mais à plusieurs centaines.

Pour éviter une explosion des coûts de gestion et parvenir à synchroniser les différents acteurs, la digitalisation du processus est une nécessité d’autant plus forte que l’augmentation du nombre de commandes est souvent associée à une baisse du montant moyen du panier. La solution la plus évidente est d’intégrer le processus de dropshipment à toutes les démarches et plateformes de digitalisation de la relation fournisseur.
 
Le dropshipping est un processus qui vient naturellement compléter un portail de Purchase to Pay qui digitaliserait déjà la relation avec les fournisseurs « marchandises stockées ». Outre la gestion standard des référentiels produits, des commandes, des livraisons et de la facturation, il permet au distributeur d’y intégrer la relation établie entre ses fournisseurs mais aussi les prestataires logisticiens, transporteurs voire prestataires de services (poseurs, par exemple) et les clients finaux B2B ou B2C. 

 

Sur le même thème : Portail fournisseur : 7 façons de booster les ventes

 

Automatisation des processus et RPA

En intégrant le processus de dropshipment à une plateforme collaborative, le  distributeur va automatiser le plus possible toutes les opérations habituellement manuelles et coûteuses : collecter les informations produits, les maintenir, disposer du stock fournisseurs à jour, transmettre les commandes ou encore dématérialiser la facture entrante, etc. De multiples règles de gestion sont mises en place et leur application va déclencher des opérations diverses de manière automatique : on parle aujourd’hui de RPA (Robotic Process Automation). Le but : informer le client sur le statut de sa commande, valider la facture du fournisseur, etc. Intégrer des fonctionnalités de dropshipping dans un portail fournisseur permet par exemple au distributeur de lancer automatiquement certaines opérations de facturation ou de règlement, dès qu’il dispose dans le portail des preuves nécessaires, par exemple l’attestation de livraison chez le client.

 

Garantir la traçabilité continue de la commande 

Une fois la commande passée par le client et transmise au fournisseur, plusieurs scénarios logistiques sont possibles : livraison directe par le fournisseur via son partenaire de transport, ou ramassage de la marchandise par le distributeur commercialisant alors une prestation logistique mutualisée. Quel que que soit le workflow retenu et le nombre d’intervenants, la nécessité est toujours d’assurer la traçabilité de la commande et l’information en continue du client.

 

Pour aller plus loin : 3PL : vers une inévitable mutualisation des transports

 

Cette exigence va entraîner la connexion numérique de tous les intervenants afin de tracer chaque opération et mouvement. L’information se retrouvera consolidée sur différentes solutions en ligne de traçabilité ou track and trace adressant plusieurs publics : le distributeur qui pilote le processus, le client qui s’informe du traitement et de la livraison de sa commande ou encore le fournisseur qui souhaite connaître le statut d’une marchandise expédiée.

 

Conserver sa clientèle, étendre ses parts de marché

Proposer une grande diversité de produits et des services de livraison rapide est devenu un enjeu primordial pour les entreprises de e-commerce.. Les projets de dropshipment ne sont pas motivés par la recherche d’économies ou de ROI rapide mais par des intérêts beaucoup plus stratégiques : assurer la pérennité de l’entreprise et son expansion, rester en contact avec son client, ou encore développer sa marque en maintenant une offre de valeur non dépréciée par l’intégration avec une marketplace globale.

 

L'opportunité ou la nécessité de construire de nouveaux services de Supply Chain

Pour garantir l’expansion d’un site e-commerce, proposer une grande diversité de produits et des services de livraison rapide est presque devenu un standard, même pour des retailers très spécialisés. Mais cela implique une refonte de la Supply Chain et une construction de nouveaux services afin d’opérer de manière rentable ce nouveau modèle avec des niveaux de service très élevés.

Pour le distributeur, le dropshipping devient l’occasion de vendre des prestations logistiques à ses fournisseurs (stockage, consignation, transport) sur un modèle mutualisé (pooling, multipick) autorisant des économies d’échelle et une source de revenus additionnelle. Souvent de taille modeste, les industriels n’ont pas la taille critique ou les volumes pour garantir des services de logistique ou de transport répondant aux nouvelles exigences de taux de service et de prix.

Pour assurer le succès de son initiative, le distributeur doit donc concevoir et proposer à ses fournisseurs de nouvelles formes de collaboration sur le modèle tant éprouvé par le géant américain Amazon.

 

Le distributeur est face à de nouveaux enjeux majeurs pour sa Supply Chain en termes de connectivité, d’agilité, de performance et de traitement des données. Il va devoir évoluer sur une Supply Chain à la fois collaborative et intégrée, et maîtriser tous les enjeux du moment : l’OMS omnicanal, l’extension du maillage logistique, l’optimisation du transport, l’organisation du dernier kilomètre, etc.

Christophe Viry

Expert in EDI, Software integration, e-invoicing…