Résultats annuels, perspectives clients et nouvelles offres : Philippe Seguin fait le point

Publié le 28 juin 2021

philippe_seguin_dg_de_la_bu_france_decrypte_les_resultats_et_perspectives_de_generix_group_face_a_la_crise
generix_group
Rédigé
par
Generix Group
Catégories
Tendances

Garantir l’activité et ouvrir de nouvelles perspectives : ce qui s’apparentait à un défi au printemps 2020 a pourtant été accompli par Generix Group pour l’exercice fiscal clos en mars 2021. Le fort rebond du chiffre d’affaires enregistré au dernier trimestre augure du dynamisme des ventes pour cette nouvelle année, comme le décrypte pour nous Philippe Seguin, directeur général de Generix en France.

Comment analysez-vous les récents résultats annuels du groupe Generix ?

Philippe Seguin : « Les incertitudes étaient si grandes et les difficultés si nombreuses, il y a un an, que nous aurions signé les yeux fermés pour un tel bilan ! Notre chiffre d’affaires mondial est en effet quasi inchangé, à plus de 80 millions d’euros (-1 %). Près d’un tiers de nos revenus provient du conseil et des services, activités qui ont augmenté de 36 % en Amérique du Nord.


En fin d’année fiscale, malgré une situation sanitaire encore très difficile, Generix Group a même établi un nouveau record de chiffre d’affaires trimestriel à 21,4 M€, en croissance de 5 %.


Concernant la ventilation des revenus, nos activités d’édition logicielle sont restées stables dans le SaaS (à 32 M€) et dans la maintenance (18 M€). Elles ont progressé de 54 % dans les licences (à 4,2 M€) ».

 

Quelles sont les perspectives d’évolution sur vos différents marchés ?

Philippe Seguin : « L’activité SaaS repart en flèche ! Face aux fluctuations extrêmes de l’activité, fortement contractée dans certains secteurs et au contraire démultipliée dans l’e-commerce, l’agroalimentaire et la logistique, les clients trouvent dans le SaaS l’outil idéal, « élastique » à volonté, pour ajuster leur système d’information aux variations de leur activité et à l’adaptation de leur stratégie.

De plus en plus de clients font le choix de notre plateforme Generix Supply Chain Hub. Un leader mondial de l’agroalimentaire a ainsi choisi d’utiliser les modules WMS de notre plateforme pour cinq entrepôts supplémentaires en Russie. En Espagne, c’est un leader de la distribution dans le bricolage qui a choisi Generix Group pour quatre nouveaux entrepôts. Cette tendance laisse envisager le retour d’une croissance à deux chiffres de nos revenus dès l’exercice fiscal 2021/2022.


Concernant le segment des systèmes de gestion du transport (TMS), celui-ci fonctionne par cycles, et en ce moment nous sommes dans une phase porteuse. La crise sanitaire a en effet accru les rotations chez nombre de transporteurs. Dans les entreprises où l’on utilisait encore le tableur, le retour sur investissement pour un système de TMS est si rapide que cela joue clairement en notre faveur.


Autre facteur de bascule : le besoin d’unifier la supervision des transports, souvent pilotée à travers plusieurs logiciels. Enfin, nos clients veulent de plus en plus mesurer leur empreinte carbone. Tout cela accélère l’adoption d’une plate-forme globale comme la nôtre, qui combine transports, entrepôts, quais ».

 

D’autres facteurs interviennent-ils dans cette dynamique ?

Philippe Seguin : « Oui, clairement. Le marché bénéficie notamment de la dématérialisation généralisée des factures, avec un cadre réglementaire qui évolue de manière favorable en ce sens. Dans ce domaine, les grands donneurs d’ordre agissent avec un effet de cascade auprès de leurs fournisseurs PME. Notre offre a été complétée pour répondre à ce besoin et digitaliser toute la chaîne de facturation, y compris jusqu’aux plus petites structures.


L’échange de données informatisées et l’omnicanal forment aussi un écosystème de plus en plus vaste et diversifié, en interconnectant en temps réel des flux entre nos clients et leurs fournisseurs, clients, partenaires, administrations…


Nos clients apprécient de pouvoir ainsi sélectionner et compléter à la carte leurs systèmes de gestion, en les ouvrant de façon rapide, sûre et facilitée, à de nouveaux cocontractants ou partenaires. Répondre à ce besoin constitue un puissant facteur de différence face à nos concurrents ».

 

Pouvez-vous nous parler de l’entité France – export, créée au printemps 2020 ?

Philippe Seguin : « Ce centre de profits représente plus de 60 % des revenus du groupe et rassemble nos activités en France, en Europe Centrale, au Moyen-Orient et en Asie. Comme la création de l’entité a coïncidé avec le premier confinement, nous avons dû faire preuve d’adaptation : l’entité a su très vite basculer en mode totalement distanciel, pour toutes ses fonctions, pour pouvoir déployer tous les projets signés avant le début de la pandémie et aussi en transformer de nouveaux. Nos équipes ont réussi la prouesse d’un maintien complet de l’activité, avec des mises en production effectuées entièrement en distanciel.
Nos clients ont ainsi eu la preuve que, même dans des situations aussi soudaines que chaotiques, nous tenons nos engagements, à leurs côtés. Nous allons nous servir de ces retours d’expérience pour conserver le meilleur des approches distancielles et présentielles dans nos déploiements et nos interactions avec eux
».
 

 

Quelles nouvelles dynamiques souhaitez-vous impulser à court terme ?


Philippe Seguin : « Nous reprenons notre ambition et nos objectifs d’avant-Covid. Nos investissements et nos lancements de produits seront soutenus dans cette nouvelle année fiscale 2021/2022. Nos équipes avant-ventes sont déjà très sollicitées et nous conservons nos deux webinaires annuels BEYOND pour les présentations de nos nouvelles offres.


Nous renforçons également notre proposition de valeur à travers plusieurs axes :

  • La chaîne d’approvisionnement, avec une plus grande polyvalence dans la gestion de toutes les ressources (les salariés et leurs compétences, les équipements, les partenaires) tout en insufflant de l’analyse prédictive.
  • Les interfaces de programmation, avec de nouvelles API pour faciliter la collaboration dans l’entreprise étendue, la consultation en temps réel de stocks chez les partenaires de nos clients...
  • Les services délégués. Selon le choix de nos clients, nous pouvons intervenir sur tout ou partie des évolutions fonctionnelles souhaitées, de leur développement à leur mise en service et évolution, en passant par la maintenance corrective – préventive et la supervision des niveaux de service.
  • Enfin, en termes d’organisation interne, nous proposons à nos salariés comme à nos recrues un mode de travail à la carte, composé d’une, deux ou trois journées « flottantes » de télétravail possibles par semaine. C’est un élément de rétention et d’attraction essentiel.

L’année fiscale 2021/2022 est pour Generix l’occasion d’entrer dans un nouveau cycle de croissance, à tous les plans ».