Skip to main content
VMI
By Quentin Censier
on 03 Jan 2018 11:19 AM

Le surstockage coûte cher : tout point de vente a intérêt à maintenir un niveau de stock relativement faible. Pour y parvenir, avoir recours à un VMI et miser sur la collaboration avec vos fournisseurs est une option à considérer. Pourquoi ? Comment fonctionne ce système ? Éléments de réponse.

 

Qu’est-ce que le VMI ?

Dans le secteur de la grande distribution, la gestion des flux de produits est dans la majeure partie des cas pilotée par le distributeur, qui passe commande auprès des sites de production. Or, l’implémentation d’un VMI, ou Vendor managed inventory, sous-entend une collaboration des différents acteurs de la Supply Chain.

Le VMI permet de localiser et de gérer des niveaux de stock, basés sur les consommations réelles des produits placés en surface de vente. Cette solution logicielle est installée chez l’industriel qui, grâce aux flux d’informations reçus, a accès à un tableau de bord des ventes réalisées par ses partenaires. En ce sens, le VMI permet à l’industriel d’approvisionner au bon moment et avec la bonne quantité un point de distribution, sur la base d’informations de ventes fournies par le distributeur.

 

À lire également : Deux indicateurs à suivre pour un entrepôt mieux administré

 

Pour que cet outil soit utilisé de manière optimale, des échanges quotidiens d’informations doivent être mis en place. Ils incluent notamment :

 

Sur la base des données fournies par les différents collaborateurs, le VMI permet :

 

VMI : des freins à surmonter

Pour fonctionner, le VMI nécessite la mise à disposition de données de manière fiable et régulière. Afin de pouvoir appréhender tout type de scénario d’approvisionnement, les outils choisis pour générer les données doivent ainsi faire preuve de maturité. C’est la raison pour laquelle Generix Group, leader de la gestion partagée des approvisionnements (GPA), vous propose des solutions aux formules éprouvées, qui garantissent la sécurité des données confidentielles échangées entre fournisseur et distributeur en s’appuyant sur l’échange de données informatisé (EDI).

Autre frein à l’implémentation d’un VMI : la peur des distributeurs de perdre le contrôle de leurs stocks. En partageant des données confidentielles de vente avec leurs fournisseurs, les distributeurs peuvent ne plus se sentir à même de gérer leurs approvisionnement de façon indépendante. Une relation de confiance doit donc être instaurée préalablement à l’implémentation de la solution.

 

VMI : des avantages non-négligeables

En raison de l’étendue de ses bénéfices, le VMI a été adopté par de nombreux groupes de distribution. Ses principaux intérêts sont le suivants :

 

Sur le même thème : [Vidéos] La transformation collaborative de la Supply Chain

 

Les retours d’expérience des entreprises d’ores et déjà équipées sont plus que concluants : une division moyenne des stocks par 2 a ainsi été observée. Mais, afin que la mise en place d’une telle solution soit optimale, l’organisation même de l’entreprise doit être repensée. Il faut en effet que les industriels disposent d’équipes dédiées à l’implémentation de la solution, qui en comprennent la problématique, les enjeux, et soient en mesure de piloter l’ensemble des opérations. De fait, plus le management industriel est impliqué, plus il sera facile de mettre en place le process avec les fournisseurs – et plus les retombées de l’implémentation se feront sentir rapidement.

 

En misant sur la collaboration entre industriels et fournisseurs, la solution VMI permet de réduire considérablement les stocks et de rendre votre capacité d’approvisionnement toujours plus agile. Vous songez à implémenter un VMI dans votre entreprise ? Comptez sur l’expertise de Generix Group, leader de la gestion partagée des approvisionnements, pour vous accompagner dans votre projet.

 

Contactez les experts Supply Chain Generix

 

Source image à la Une :  Fotolia – Saklakova