Skip to main content
By Laurence DUGUÉ
on 04 Jul 2017 11:33 AM
  • TMS/WMS

In2Log a été fondée en 2013 par Romain Camerman et Géraud de la Tullaye, deux Français installés en Chine. Basée à Shenzhen, l’un des plus énormes hubs chinois en matière de développement économique et de fabrication, In2Log emploie plus de 70 personnes, gère chaque année plus de 35 000 conteneurs distribués dans le monde entier et génère un chiffre d’affaires annuel de plus de 12 millions de dollars. L’entreprise est spécialisée dans la mise en place de solutions de logistique amont dédiées à la gestion des flux en aval et à la distribution sur le territoire asiatique. Notre responsable de la communication chez Generix Group s’est entretenu avec M. Camerman et M. de la Tullaye pour en savoir plus sur le succès d’In2Log.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la philosophie qui anime In2Log ?

Nous avons toujours souhaité utiliser l’entrepôt comme un moyen de générer des solutions efficaces en matière de logistique des flux avals et d’exportation. L’autre objectif était de faire de l’entrepôt une plateforme de distribution centralisée aussi bien pour les produits en provenance de l’Europe que pour les marques européennes fabriquées en Asie. Aujourd’hui, on observe une répartition homogène entre le développement des flux avals (préparation des commandes pour distribution) et les solutions commerciales destinées aux marques comptant sur un réseau de distribution mondiale.

Quelle est la clé de votre succès dans vos activités ?

Nous faisons preuve d’une grande flexibilité en toutes circonstances et essayons également d’inculquer l’importance de la flexibilité et de l’adaptabilité à nos clients. Pour être capable de nous adapter à l’évolution du commerce international et au rôle de la supplychain dans notre monde actuel, nous devons aussi être disposés à adapter nos solutions aux besoins en constante évolution de nos clients.

Comment conservez-vous cette flexibilité dans l’entrepôt ?

Nous observons que l’activité de distribution à l’échelle internationale est principalement saisonnière avec des périodes spécifiques de flux entrants tout au long de l’année. Notre principal défi concerne donc le recrutement de personnel et les variations d’activité. Nous avons pu gérer les périodes creuses de l’entrepôt en traitant des flux logistiques asiatiques et avons découvert que les deux activités étaient d’une grande complémentarité. C’est ce qui nous distingue de la concurrence car il est très rare de trouver des entreprises qui gèrent à la fois l’export et la distribution au niveau local.

En quoi vous démarquez-vous ?

Notre entrepôt a été développé dans le respect des normes européennes. Par ailleurs, le fait que nous, fondateurs, soyons également européens, facilite la communication et sert à instaurer un climat de confiance avec nos clients. En ce qui concerne notre zone logistique, l’intégralité de l’espace appartient au même propriétaire, nous profitons par ailleurs de 10 000 mètres carrés en permanence à notre entière disposition. Nous avons aussi la possibilité de louer temporairement des unités de 5 000 mètres carrés si besoin. Comme vous pouvez le constater, l’espace dont nous disposons est flexible, ce qui est capital pour notre activité et nous permet de contrôler nos coûts et ceux de nos clients.

Qu’est-ce qui a motivé votre décision de créer une entreprise à Shenzhen ?

Nous sommes situés dans une zone contrôlée par les services douaniers qui borde la zone portuaire à l’est de Shenzhen et qui est spécialisée dans les flux de transbordement. Cela signifie que techniquement, les produits n’entrent pas en Chine et ne sont donc soumis à aucune taxe. Dans cette zone, nous pouvons recevoir des conteneurs, les vider, les réutiliser et les recharger avec des commandes de magasins, où des produits sont mélangés et réemballés. 
 
De plus, après dix ans passés en Chine, nous nous sentons bien à Shenzhen. La vie y est très agréable, le climat est doux et les avantages sont plus nombreux que les inconvénients. La ville encourage l’esprit d’entrepreneuriat. D’ailleurs, de nombreux jeunes adultes cherchent à créer leur entreprise. C’est la capitale du matériel informatique mais aussi une ville très dynamique où il fait bon vivre, pas vraiment à l’image d’une ville d’expatriés, mais plutôt d’une ville où les gens se pressent pour échafauder de nouveaux projets. C’est le berceau des startups sur Internet où l’innovation est visible à chaque coin de rue. En France, les choses semblent évoluer plus lentement alors qu’ici, on peut tout faire depuis son smartphone. Shenzhen est une ville ultramoderne et propre où les prix de l’immobilier sont encore plus élevés qu’en France. Nous sommes très proches d’Hong Kong, avec tous les avantages que cela représente, mais sans les inconvénients.
 

Laurence DUGUÉ

VP Alliances & Channel