Generix obtient le renouvellement de sa « Qualification Facture EDI » délivrée par GS1 Lire le communiqué

Recherche
Omnicanal, Règlementations
May 31, 2022

Dématérialisation du ticket de caisse : une obligation à anticiper dès aujourd’hui

Initialement fixée au 1er janvier 2020, l’interdiction d’imprimer systématiquement les tickets de caisse n’entre finalement en vigueur qu’en 2023. Le temps presse, malgré tout, pour se conformer à cette nouvelle réglementation, tout en continuant à répondre aux attentes des clients. Dans ce contexte, une solution s’affirme comme une évidence pour les enseignes : la dématérialisation des tickets.

Article

L’impression automatique des tickets bientôt interdite

Avec la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, plus communément appelée loi anti-gaspi, le gouvernement entend limiter les déchets et préserver les ressources naturelles en modifiant nos modèles de production et de consommation. Parmi les différentes mesures d’ores et déjà adoptées, l’une ne doit pas être négligée : l’interdiction d’imprimer automatiquement les tickets dès le 1er janvier 2023. Elle concerne :

  • les tickets de caisse ;
  • les tickets de carte bancaire ;
  • les tickets délivrés par les automates lors d’un retrait d’argent ;
  • les bons d’achat et autres tickets promotionnels.

En effet, chaque année, 10 600 rouleaux de papier sont consommés par hypermarché pour imprimer les tickets de caisse(1). D’ici un an, les tickets au format papier ne pourront donc être délivrés que sur demande expresse du client comme l’indique d’ailleurs désormais l’article L541-15-10 du Code de l’environnement. Pour le gouvernement, ce nouveau cadre réglementaire devrait permettre de lutter efficacement contre le gaspillage de papier, d’autant plus que les clients sont très nombreux à jeter leurs tickets imprimés une fois sortis de l’enseigne.

Tickets de caisse : les enjeux à anticiper dès maintenant

Pour les magasins, la fin de l’impression systématique des tickets de caisse – déjà appliquée par certaines marques – va bien évidemment permettre de limiter les charges sur ce poste. Toutefois, elle va également confronter les enseignes à plusieurs défis de taille.

  • L’évolution du logiciel de caisse : à terme, l’outil devra proposer plusieurs alternatives au caissier et/ou au client (dans le cas d’une caisse en libre-service par exemple) pour permettre d’imprimer ou non le ticket de caisse. Dans l’idéal, le logiciel pourra aussi offrir la possibilité au consommateur d’indiquer son adresse e-mail afin de recevoir sa facture au format électronique.
  • Le contrôle des achats : à la sortie du magasin, les vigiles devront disposer d’une solution alternative au ticket de caisse pour vérifier les achats des clients. C’est tout particulièrement vrai pour contrôler les consommateurs qui n’ont pas demandé l’impression du ticket et qui n’ont pas présenté de carte de fidélité au moment du paiement.
  • La gestion du SAV : échange, remboursement, garantie, réparation… autant de démarches pour lesquelles le client doit, au préalable, présenter une preuve d’achat. En l’absence de facture, au format papier ou électronique, les enseignes devront réfléchir à un autre moyen de vérifier la provenance des produits afin de garantir la continuité du service après-vente.

La dématérialisation : une alternative à l’impression des tickets

S’il peut paraître contraignant, ce nouveau cadre constitue en réalité une opportunité pour les points de vente. En effet, les enseignes ont l’occasion de dématérialiser le ticket de caisse, à la fois pour répondre à cette obligation et pour faire évoluer leur relation client. Il faut dire que la dématérialisation du poste, à condition d’être préparée en amont, offre de nombreuses perspectives.

  • 40 % des clients ne souhaitent pas recevoir leur ticket de caisse imprimé lorsqu’on leur pose la question, parmi les clients de Système U et les porteurs d’une carte de fidélité Carrefour(2).
  • La collecte des informations clients : en optant pour un ticket de caisse dématérialisé, principale alternative à l’impression papier, les clients fournissent a minima leur adresse e-mail. Grâce à cette information, les enseignes ont la possibilité de mieux connaître le comportement de leur clientèle et, ainsi, d’agir en conséquence.
  • Un levier de fidélisation : pour bénéficier d’un ticket au format numérique, les clients pourront aussi décider de se créer une carte de fidélité, évitant d’avoir à communiquer à chaque paiement son identité ou son adresse e-mail. De la sorte, les enseignes peuvent enrichir leur base de données clients.
  • Un nouvel outil marketing : en même temps que le ticket de caisse dématérialisé, les marques peuvent envoyer une action marketing nominative et personnalisée, notamment en fonction des achats réalisés et de leur fréquence. La facture devient alors un nouvel outil au service d’un parcours client omnicanal.
  • Une réponse aux attentes des clients : non seulement les consommateurs sont nombreux à ne plus vouloir leurs tickets de caisse, mais ils attendent également de nouvelles solutions pour mieux gérer et suivre leurs achats. La dématérialisation peut ainsi être l’occasion de proposer des outils dédiés (application mobile, interface web, etc.) pour répondre à ces envies.

Pour anticiper au mieux cette opportunité réglementaire et en tirer le maximum de bénéfices, découvrez notre offre dédiée, Generix Omnichannel Sales, dont sa solution Local POS.

(1)La loi anti-gaspillage dans le quotidien des Français : concrètement ça donne quoi ? – Document de référence – Ministère de la Transition Écologique – 2021 (2)Tickets de caisse papier : le début de la fin ? – 60 Millions de Consommateurs – 2021

Nos derniers contenus

Prêt à optimiser les flux de biens et de données de votre Supply Chain ?

Travaillez avec nos équipes pour concevoir et mettre en œuvre la Supply Chain qui accompagnera votre croissance, adaptée à vos spécificités métier.