Generix obtient le renouvellement de sa « Qualification Facture EDI » délivrée par GS1 Lire le communiqué

Recherche
Entrepôt
March 15, 2024

Réussir la mécanisation de sa préparation de commandes avec la méthode PDCA

La méthode PDCA, ou roue de Deming, est un outil d’amélioration continue permettant de perfectionner un processus jusqu’à atteindre le niveau de qualité désiré. Ce concept peut parfaitement s’appliquer au déploiement de systèmes mécanisés dans un entrepôt. Nos experts Generix Group se sont penchés sur la réussite de la mécanisation de la préparation de commandes, vue à travers le prisme des 4 étapes de cette méthode : plan, do, check, act.

Article

1- Plan : étudier les processus de préparation de commandes déjà en place et identifier les besoins

La roue de Deming est une méthode de gestion de la qualité basée sur une volonté d’amélioration continue. Sa première phase consiste à préparer ce que l’on souhaite réaliser. Cette étape peut être divisée en deux temps.

  • Tout d’abord, vous devrez examiner votre processus actuel de préparation des commandes pour mettre en évidence les axes d’amélioration rendus possibles par la mécanisation. Il peut par exemple s’agir de répondre à des objectifs de : 
  • performance, en augmentant la vitesse/le rythme de la préparation de commandes ; 
  • RSE, en allégeant les contraintes pour vos opérateurs ; 
  • productivité, en anticipant votre croissance.

Vous serez alors en mesure de rechercher les solutions mécanisées les plus adaptées à vos attentes et à vos contraintes.
Dans un second temps, cette phase de préparation requiert une planification de votre projet. Il faudra donc délimiter vos actions dans le temps et leur allouer les ressources (temporelles, matérielles, humaines et financières) nécessaires.

2- Do : mettre en place les bons outils pour réussir la mécanisation de la préparation de commandes

La deuxième phase du PDCA consiste à construire et à mettre en œuvre votre projet de mécanisation : c’est le passage à l’action. Lors de cette étape, vous aurez à acquérir les équipements et logiciels indispensables à la mécanisation de vos processus.

  • Vous souhaitez optimiser le picking ? Selon la taille de votre entrepôt et le volume de commandes à traiter, vous pourriez opter pour des robots de picking, un système goods-to-man (avec un convoyeur ou des pallet shuttles), etc.
  • Vous voulez améliorer le colisage et l’expédition ? Vous pourriez vous tourner vers des robots d’emballage et d’étiquetage.

Quels que soient les systèmes de mécanisation et d’automatisation vers lesquels vous vous tournez, des solutions logicielles compatibles seront indispensables. En effet, vos équipements seront pilotés par un WCS (warehouse control system), lui-même alimenté par les données de votre WMS (warehouse management system). Ces informations seront également communiquées à votre OMS (order management system) pour optimiser votre processus de A à Z. Aussi, nous vous recommandons d’opter pour des solutions qui vous permettront de développer un écosystème logiciel 100 % interconnecté et paramétrable, capable de répondre à vos contraintes.

3- Check : vérifier la bonne adéquation entre les équipements de mécanisation déployés et les objectifs

Puisque chaque changement d’envergure dans les processus d’une entreprise a besoin d’ajustements, une phase de vérification est intégrée à la méthode PDCA. Elle consiste à effectuer des tests de performance et à analyser les KPI adéquats.

  • Quels sont les indicateurs de performance les plus parlants pour mesure l’atteinte de vos objectifs ?
  • Y a-t-il un écart important entre les metrics prévisionnelles et réelles ?
  • Ces écarts peuvent-ils être réduits avec des mesures comme :

–    la formation de vos équipes à la prise en main des nouveaux équipements ?
–    l’acquisition de robots/automates complémentaires ?
–    l’adaptation des méthodes de travail et de management ?
–    le calibrage de vos outils pour coller davantage à la réalité du terrain ?


Le WMS Generix est un outil SaaS construit autour de process conformes aux bonnes pratiques sectorielles. Sa mise en œuvre flexible et paramétrable le rend complètement ajustable à vos besoins.


4- Act : optimiser les performances de l’entrepôt mécanisé en utilisant le levier de l’expérience

Lorsque la phase de vérification est achevée, il convient alors de mettre en place les ajustements et améliorations qui s’imposent. Si les actions à mener ont vocation à corriger le calendrier et/ou l’étude des besoins, l’organisation devra revenir à l’étape de planification de la roue de Deming.
Si elles concernent plutôt la construction du projet de mécanisation, alors il est possible de repasser directement à la phase 2 (le do).
N’hésitez pas à impliquer vos équipes et votre éditeur de logiciel WMS dans votre phase d’ajustement. Ce dernier pourra notamment affiner les caractéristiques de votre solution au plus proche de vos besoins.

CONCLUSION – LIEN EXTERNES

De manière synthétique, la réussite de la mécanisation de votre préparation de commandes passe par un processus d’amélioration continue. Celui-ci s’articule en 4 phases qui se répètent jusqu’à obtenir le niveau de qualité désiré : la planification, la mise en œuvre, la vérification et l’apport de correctifs. Ces 4 étapes vous permettront de déterminer les meilleurs équipements (robots, automates, véhicules…) et logiciels (WMS, OMS) à adopter selon vos besoins et modes de travail. La clé du succès résidera également dans la capacité à établir une approche en mode projet incluant toutes les parties prenantes, qu’elles soient internes comme vos équipes, ou externes comme votre éditeur de logiciel.

Pour aller plus loin : Logiciel WMS : à partir de quand mes entrepôts en ont-ils besoin ?

Nos derniers contenus

Prêt à optimiser les flux de biens et de données de votre Supply Chain ?

Travaillez avec nos équipes pour concevoir et mettre en œuvre la Supply Chain qui accompagnera votre croissance, adaptée à vos spécificités métier.