Generix obtient le renouvellement de sa « Qualification Facture EDI » délivrée par GS1 Lire le communiqué

Recherche
Entrepôt
August 6, 2021

Logistique agile : la robotisation de l’entrepôt n’a plus de limites

Aujourd’hui, encore 95% des entrepôts ne sont ni automatisés, ni robotisés. Pour améliorer la gestion de n’importe quel site, l’Américain Locus Robotics a mis au point une flotte d’automates intelligents qui décuplent le pouvoir des opérateurs, notamment en matière de picking. Une mécanique de précision facilement déployable et interfacée directement avec le Warehouse Management System de Generix. Explications croisées avec Isabelle Badoc, Product Marketing Director de Generix et Denis Niezgoda, VP Europe de Locus Robotics.

Article

Locus Robotics fournit des robots mobiles déployés dans les centres logistiques et les entrepôts, pour prendre en charge la préparation des commandes et le réapprovisionnement des stocks. Pensée principalement pour le retail, le e-commerce et l’industrie pharmaceutique, cette solution agile remplace les chariots de prélèvement manuels par des chariots automatiques. « La particularité de notre solution est que nous déployons une solution collaborative multi bot, qui fonctionne en harmonie avec les humains » note Denis Niezgoda, VP Europe de Locus Robotics, « Ce sont les automates qui naviguent entre les différentes zones, guidés par intelligence artificielle, tandis que les collaborateurs restent dans leurs allées. Cette organisation innovante absorbe environ 50% des déplacements des opérateurs ». Le travail manuel devient ainsi moins pénible et bien plus efficace. « Parfait pour répondre aux besoins de la logistique agile, qui impose une préparation de commande accélérée et de la préparation multi clients » , confirme Isabelle Badoc, Product Marketing manager chez Generix.

Pour aller plus loin sur le thème de la productivité en entrepôts, découvrez également ce contenu dédié : gestion du premier kilomètre, gagnez en réactivité!

Productivité, flexibilité et scalabilité dans l’entrepôt

Né à Boston en 2010, Locus Robotics a déjà investi une centaine de sites dans le monde et accélère son développement en Europe depuis quelques mois, notamment grâce à son partenariat stratégique avec Generix. Avec près de 450 millions d’items recueillis jusqu’ici, les robots de Locus ne chôment pas ! Normal, la solution d’automatisation double ou triple la productivité de l’entrepôt dans laquelle elle est déployée, notamment en matière de picking, pour répondre aux nombreux défis de la supply chain. L’autre atout de Locus ? La scalabilité. Déployable en 4 semaines maximum, sur un modèle d’abonnement, la flotte de Locus ne nécessite pas d’investissements lourds et s’adapte à tout type d’entrepôts. « Comme notre service est facilement déployable, il devient plus simple pour nos clients d’absorber les pics d’activité, par exemple lors du Black Friday ou de Noël : il suffit d’ajouter plus de robots dans la cour » se réjouit Denis Niezgoda.

Intelligence artificielle et gestion intégrée … très smart

Mais les automates ne font pas tout. Pour être pleinement opérationnels, ils doivent accomplir leurs tâches en totale harmonie avec leurs collègues en chair et en os. On l’a vu, un système de guidage par intelligence artificielle leur permet de naviguer dans les allées de manière autonome, en évitant les collisions avec leurs semblables et les opérateurs bien humains. Pour faciliter leur adoption, une interface intuitive, basée sur la gamification, autorise une prise en main immédiate par les opérateurs.

Il faut également que le service soit intégré dans le système de gestion de l’entrepôt. « Nous rentrons les données de capacité et de vélocité des automates pour les intégrer au planning global de ressources et à l’affectation des missions » détaille Isabelle Badoc de Generix, dont le WMS est interfaçable facilement avec les services d’automatisation comme ceux que proposent Locus. « On va ainsi affecter les bonnes ressources d’automates aux bons opérateurs, et surtout, bien définir les process en sortie de systèmes mécanisés pour éviter les engorgements ».

Cette gestion intégrée permet en outre une totale réversibilité, car les robots, après tout, ne sont pas infaillibles. « En cas de panne ou de ralentissement, il faut être capable de rebasculer, quasiment en temps réel, d’une préparation de commandes automatisées à une vague manuelle et l’interfaçage avec le WMS le permet aisément » analyse Isabelle Badoc, qui montre ainsi que l’entrepôt automatisé doit être véritablement conçu comme un écosystème complet et interdépendant.

Et demain, la supply chain totalement disruptée?

Si le déploiement de chariots automatique va probablement s’accélérer dans les prochaines années, les possibilités non exploitées de la robotisation de l’entrepôt sont encore nombreuses : « Les déplacements verticaux peuvent encore être optimisés (dans les entrepôts non équipés), de même que l’emballage ou le transfert physique dans les chariots représentent l’avenir » estime Denis Niezgoda. « Dans une industrie encore très manuelle, vous verrez une augmentation de l’automatisation dans les prochaines années! » renchérit Isabelle Badoc.

Nos derniers contenus

Prêt à optimiser les flux de biens et de données de votre Supply Chain ?

Travaillez avec nos équipes pour concevoir et mettre en œuvre la Supply Chain qui accompagnera votre croissance, adaptée à vos spécificités métier.