6 Questions pour tout comprendre à la gma

Publié le 15 juin 2020

Interview sur la gestion partagée des approvisionnements
Quentin Censier
Censier
Quentin
Consultant Senior Supply Chain
Catégories
Collaboration B2B

La crise du Covid-19 a mis en lumière les changements nécessaires qui doivent s’opérer dans la Supply Chain. Dans ce contexte, et pour faire face aux nouveaux modes de consommation qui s’imposent peu à peu, les systèmes d’approvisionnement doivent être repensés. La Gestion mutualisée des approvisionnements (GMA) ou « pooling », compte parmi les systèmes clés pour accompagner le changement. Ce nouveau mode de fonctionnement permet de satisfaire des exigences toujours plus pointues des consommateurs tout en ayant un impact positif sur l’environnement. Quels sont les fondements de la GMA ? Quels sont ses avantages et ses enjeux ? Quentin Censier, expert de la Supply Chain et consultant senior chez Generix Group, répond à nos questions sur la GMA.

Qu’est-ce que la GMA ?

La Gestion Mutualisée des Approvisionnements (GMA), aussi appelée « pooling », est une déclinaison de la Gestion Partagée des Approvisionnements (GPA). La GMA consiste à regrouper plusieurs industriels autour d’un même processus d’approvisionnement. Ce mode de fonctionnement va permettre à des industriels ayant le même client et le même lieu d’acheminement de leurs marchandises de travailler ensemble dans une démarche de logistique unilatérale et de circuit unique.  
 

La GMA permet de réaliser une économie d’échelle sur les coûts de stockage, tant pour les industriels que pour les distributeurs. À la clé : plus d’agilité et d’efficacité dans le fonctionnement, mais aussi une meilleure gestion des stocks. Logique, donc, que les distributeurs soient les premiers à inciter les industriels à choisir la GMA. 
 


À noter ! 
 
Le pooling ne peut exister sans l’intervention d’un prestataire logistique. Ce sous-traitant, qui sert de maillon entre le fournisseur et le distributeur, va prendre en charge les flux de produits, en partie ou en totalité. Parmi les figures de proue de ce secteur, on peut citer FM Logistic.  
 

 

Comment cette pratique est-elle née ?  

La GMA est née à la suite de deux initiatives.  

  1. La plateforme de collaboration et de consolidation

    Pour bien comprendre la démarche, il est essentiel de partir d’un exemple concret. Carrefour avait pour volonté de mieux maîtriser ses flux et d’optimiser sa chaîne logistique. En cause : un stock trop important du côté de l’entreprise, et une collaboration avec des petits fournisseurs peu ou pas capables de bien gérer leur propre stock. Carrefour a donc fait appel à un prestataire logistique externe. Ce nouveau processus a permis de créer une plateforme intermédiaire capable d’accueillir les marchandises de tous les fournisseurs. Pour autant, dès le moment où le stock, transporté par camion d’approvisionnement mutualisé, quitte la plateforme, les marchandises appartiennent à Carrefour.

    La mutualisation représente un bénéfice plus grand pour la plateforme et pour le fournisseur, mais aussi pour Carrefour, dont les linéaires se retrouvent bien approvisionnés, au bon moment et au bon endroit. 
     
  2. L’intervention de prestataires logistiques

    Pour compléter le modèle, il était nécessaire de développer une entité qui dispose d’un entrepôt et de toutes les ressources nécessaires, et qui puisse accueillir des produits, les stocker et les expédier vers un point de vente. Le rôle du prestataire logistique était trouvé.

    Des acteurs comme FM logistic ont souhaité apporter une véritable valeur ajoutée en prenant en charge les approvisionnements. Grâce au système du pooling et à leur cellule de réapprovisionnement, ils peuvent décider ce qui doit être chargé dans les camions pour le compte des fournisseurs, tout en respectant la « règle du jeu » des quotas, de taux de service et de couverture de stock. En plus de stocker et de transporter, le prestataire logistique sait donc réapprovisionner

    À titre d’exemple, Colgate s’est séparé de sa cellule d’approvisionnement pour faire appel à un prestataire logistique externe. Les bénéfices sont doubles pour la marque : un gain d’argent et une réduction de son empreinte carbone grâce au regroupement des approvisionnements. 

 
À lire également : 3PL : vers une inévitable mutualisation des transports 

 

Comment fonctionne le pooling ?  

Le pooling favorise la fréquence des approvisionnements, assurant, par là même, une meilleure gestion des stocks et de la demande. Avec le pooling, on délaisse le mode « push » pour tendre davantage vers un mode « pull ».  


Le pooling est d’autant plus simple que des industriels travaillent sur la même gamme de produits, partagent tout ou partie de leur clientèle et / ou suivent un schéma logistique similaire. La raison : des contraintes de stockage communes en fonction du type de produit commercialisé (cosmétique, épicerie, froid, etc.). 


Quels sont les produits plus concernés par le système de pooling ? 

La GMA concerne le plus souvent des catégories de produits à forte rotation, les Fast-Moving Consumer Goods (FMCG). En permettant de mutualiser l’espace dans des camions partagés, le pooling va éviter au distributeur de charger des stocks qui lui coûtent cher. Résultat : des approvisionnements plus fluides et plus fréquents qui garantissent au distributeur de proposer un meilleur assortiment, plus régulier et en plus petite quantité. 
 

Quels sont les bénéfices de la GMA ?  

Du point de vue de l’industriel, la GMA va permettre de réduire les coûts logistiques mais aussi de limiter la capacité de stockage aux usines. Dans les faits, on passe par exemple de 25 plateformes et de 25 voyages différents à une seule et même plateforme et à un trajet unique : de quoi réduire considérablement l’empreinte carbone.

Autre avantage : la visibilité totale, non seulement sur les ventes, mais aussi sur les stocks. En ayant une meilleure connaissance des produits qui sortent et de ceux qui restent, l’industriel peut mieux maîtriser les rotations et donc l’assortiment.  
La GMA ouvre aussi l’accès à des logistiques plus matures à des petits fournisseurs aux moyens financiers limités. Ceux-ci peuvent alors même se faire référencer par de grandes enseignes. 

Côté distributeur, le pooling permet de maintenir un certain rapport de force. Avec ce système, ce sont les fournisseurs et les prestataires logistiques qui demeurent responsables tant que les marchandises n’ont pas quitté la plateforme logistique. Le distributeur n’a alors plus qu’à superviser le bon déroulement des opérations et peut ainsi réaliser des économies sur le staffing d’une cellule de collaborateurs. Le distributeur peut aussi envisager de gagner des points de vente – jusqu’à deux ou trois dans le cas d’une GMA efficace.  

Côté prestataire logistique, en plus de réduire grandement ses émissions de CO2, il en retire un avantage concurrentiel de taille


Existe-t-il plusieurs modes de fonctionnement ? Quels sont les plus adaptés en fonction de la situation ?

On distingue deux types de GMA : la GMA multipicks et le pooling. En fonction des règles de remplissage d’un camion, on différencie également la GMA à répartition fixe et la GMA à répartition variable selon le type de produit.  
 
Chaque industriel doit gérer des exceptions tout au long de l’année. De ce fait, les variables peuvent concerner aussi les promotions, les opérations commerciales et les têtes de gondole. Dans de telles conditions et lorsque les agents commerciaux viennent pousser des marchandises, le flux poussé peut reprendre le dessus sur le flux tiré.  
 
À Pâques, par exemple, les distributeurs effectuent des commandes importantes de chocolat auprès des industriels. Il en a été de même en 2020, alors que Pâques s’est tenu durant la période de confinement due au Covid-19. Conséquence : les distributeurs ont dû subir les règles du jeu, et assumer leurs stocks de chocolat invendu sans option de reprise par l’industriel

Quelle que soit la situation, le prestataire logistique doit toujours définir au préalable des règles de gestion avec ses clients. De plus, qu’il soit impliqué dans un système de GMA pour le compte de ses clients ou d’un industriel faisant de la GPA simple, le prestataire logistique doit pouvoir s’appuyer sur des solutions de gestion efficaces. À l’image de celle mise au point par Generix Group, certaines permettent de combiner flux standard, quantités fixes et flux promotionnel.

En définitive, la GMA s’impose comme une évolution incontournable de la GPA. Pour les distributeurs, c’est un atout permettant de réaliser de réelles économies, mais aussi de rendre un produit disponible au bon moment, dans le bon rayon et pour la bonne personne. Un pas de plus, donc, vers la satisfaction de clients toujours plus exigeants. Envie de développer la GMA dans votre entreprise ?

DÉCOUVREZ L'OFFRE COLLABORATION & VISIBILITY DE GENERIX GROUP