Gestion partagée des approvisionnements : quels impacts de la crise et quelles perspectives ?

Publié le 19 mai 2021

gestion_approvisionnements_generix
generix_group
Rédigé
par
Generix Group
Catégories
VMI

Impactés par la crise sanitaire, fournisseurs et distributeurs ont dû faire preuve de la plus grande adaptabilité, résilience et réactivité. La gestion collaborative des approvisionnements s’est alors hissée au premier rang des portes de sortie du secteur. Retour sur les événements qu’ont rencontré les chaînes logistiques, sur leurs réactions, mais aussi sur les perspectives que la crise a dessinées.  

La gestion des approvisionnements a été particulièrement impactée par la pandémie de Covid-19. Les effets cumulés des restrictions sanitaires, de l’arrêt complet ou partiel de nombreuses usines, entrepôts et entreprise de transports, et d’une demande fortement accrue pour certains produits (notamment de première nécessité) et en berne pour d’autres (tels que les cosmétiques) ont poussé les chaînes d’approvisionnements traditionnelles dans leurs retranchements. 

Face à cette nouvelle réalité, on voit émerger la nécessité de transformer les modèles d’approvisionnement pour les rendre plus flexibles, plus résilients, moins dépendants des aléas. Quels ont été les impacts de la crise sanitaire sur les approvisionnements ? Quel avenir se profile pour les chaînes d’approvisionnements, composantes clés de l’activité des entreprises ? Voici nos réponses. 

Solution
generix_group_wms

WMS - Gestion d’entrepôt

Découvrez la solution en détail sur notre fiche détaillée Voir la solution
Suivez-nous

Une demande recentrée sur les fondamentaux

Supermarchés pris d’assaut, rayons dévalisés, pénurie de papier toilette, de pâtes, de farine… Dès le premier confinement, les Français ont modifié leurs habitudes de consommation, axant fortement leurs achats sur les produits d’hygiène et de première nécessité (+120% pour les pâtes et le riz⁠1). Avec la fermeture des bars et restaurants, il n’existait plus d’alternative à la cuisine maison. Résultat, les grandes et moyennes surfaces ont réalisé leur meilleure performance commerciale de tous les temps en 2020⁠2

En parallèle, des secteurs comme la beauté, le textile et l’habillement ont connu un très fort ralentissement, respectivement -20⁠ %3 et -17 %⁠4 de CA en 2020. En conséquence de cette baisse, certaines entreprises ont choisi de suspendre leurs projets et investissements; d’autres, au contraire, ont opté pour accélérer leurs initiatives de transformation afin de se positionner plus agressivement quand viendra la reprise.   

 

Du côté des fournisseurs et des distributeurs

Les premiers pics de demande ont semé le trouble chez les fournisseurs. Confrontés à des comportements de consommation très inhabituels et massifs, ils ont été pris au dépourvu : quel paramétrage adopter pour proposer des quantités cohérentes dans une telle période ? 

Les distributeurs, quant à eux, se sont d’abord montrés compréhensifs. À période exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Ils ont toléré des retards dans les livraisons et une augmentation du stock de sécurité. Ils ont également réduit drastiquement leur offre pour se concentrer sur leurs références essentielles (seules 20 % environ des références restaient disponibles).  

Mais cet « état de grâce » a été de courte durée. Dès le second confinement, les distributeurs ont revu leurs exigences à la hausse. Ils ont autorisé une montée en stock très rapide à l’approche de Noël, mais insisté pour faire redescendre le niveau de stocks rapidement après les fêtes. Dans l’optique d’un potentiel 3e confinement, les distributeurs ont par ailleurs demandé aux industriels d’être en mesure de sécuriser jusqu’à 45 jours de stocks, soit plus de 6 fois la durée habituelle (7 jours)! 

 

La grande distribution sur le devant de la scène

Lors du deuxième confinement, la grande distribution a dû assurer une mission de service public – rester ouvert et servir adéquatement le client – sans pour autant négliger ses finances et ses stocks. Un défi amplement relevé, puisque 2020 fut l’année de tous les records pour les GMS (Grandes et Moyennes Surfaces)⁠5

Par ailleurs, alors qu’on prédisait son déclin face à des tendances de fond (telles que la préférence donnée aux produits locaux, de saison, le boom du bio…), la grande distribution a montré, dans cette période de crise, qu’elle restait extrêmement importante.  

 

Vers une gestion des approvisionnements plus collaborative

La mutualisation, la collaboration et le partage d’information seront clé pour obtenir une supply chain plus résiliente, agile et réactive. Les professionnels du secteur ne s’y trompent pas : des investissements pour refondre leur supply chain en ce sens sont bien souvent prévus dès la sortie de crise. 

Au niveau des approvisionnements, plus particulièrement, la gestion collaborative est amenée à se démocratiser. De plus en plus d’approvisionneurs et de distributeurs vont partager les données essentielles à la gouvernance de l’approvisionnement – couverture de stocks, taux de service, éléments manquants et excédentaires – mais également des données de vente et de promotion, des informations sur les produits périmés et bientôt périmés…  Tout ceci sera réalisé sur un support collaboratif unique, de type GPA ou GMA⁠6, qui permet, en donnant une vue d’ensemble à chacun de bénéficier toutes les parties prenantes, de mieux piloter et d’accélérer les décisions. 

Grâce à la GPA/GMA, les chaînes d’approvisionnements aujourd’hui tendues à cause de la crise ne devraient plus l’être longtemps. Ces solutions sont spécifiquement conçues pour permettre aux approvisionnements d’être plus réactifs et résilients. 

 

Les fournisseurs, moteurs de l’innovation

Le changement vers une gestion collaborative des approvisionnements sera très probablement impulsé par les fournisseurs plutôt que par les retailers. Ce sont les industriels leaders – en quête d’avantages concurrentiels dans un environnement très compétitif – qui vont développer la GPA/GMA. Ils ont les ressources humaines et technologiques pour être moteurs de l’innovation. Ils ont la maturité nécessaire pour proposer leur produit autrement, comme « product as a service », c’est-à-dire en incluant une dimension servicielle et de la création de valeur sur le long terme. 

Les distributeurs, quant à eux, vont sans doute se focaliser sur les filières plus directement sous leur coupe (marque de distributeur, premiers prix, filière éthique), concentrant leurs efforts sur une optimisation du transport et de la logistique. Pour les retailers, il s’agira donc de consolider, de massifier leur activité. 

 

Gestion collaborative : un impératif ?

La crise de la Covid-19 a révélé les fragilités d’un modèle mondialisé que l’on croyait immuable. Verra-t-on bientôt le bout du tunnel ? Cette pandémie est-elle annonciatrice d’autres crises à venir ? Personne n’a les réponses à ces questions. 

Mais une chose est certaine : il faut tirer les enseignements de la situation actuelle et restructurer au plus vite les chaînes d’approvisionnements pour qu’elles demeurent compétitives et soient en mesure de faire face à l’adversité, aujourd’hui et demain. 

Pour gérer au mieux les risques, il faut non seulement les connaître et s’y préparer : il faut également disposer d’une chaîne d’approvisionnement fiable et capable de s’adapter rapidement à l’imprévu. Cette adaptabilité, cette résilience, cette réactivité, passeront nécessairement par une gestion des approvisionnements plus collaborative

 

Pour en savoir plus
sur les bénéfices de la gestion collaborative des approvisionnements

téléchargez notre guide

ou découvrez nos articles et infographies

 

Ces sujets pourraient également vous intéresser : GMA : quels apports pour la grande distribution ? 

 

 

1 CREDOC, sur la période du 16 au 20 mars 2020. 

2 2020, l'année de tous les exploits pour les PGC [Bilan complet], lsa-conso.fr 

3 France : Les ventes de cosmétiques chutent de 20% dans le circuit sélectif, premiumbeautynews.com 

4 Marché de la mode : une baisse de 17% en France en 2020, lsa-conso.fr 

5 grandes et moyennes surfaces 

6 GPA : Gestion partagée des approvisionnements 

GMA : Gestion mutualisée des approvisionnements